Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 16:37

essai1

 

Le Prince a bien changé. Aujourd'hui, c'est une grosse marmule aux cheveux huileux, à la peau sale et lorgnant férocement sur le méchant à sa droite, car il a bien l'intention de se taper la princesse à sa gauche. Ces deux sabres lui donnent un air de psychopathe des sous-bois, du genre "Souviens-toi l'été dernier" à la sauce persane. Si si, je vous jure, je l'ai vu ce matin sur la devanture du cinéma. Une brute épaisse je vous dis, un crasseux libidineux !
Naguère, Prince of Persia était un valeureux héros fait de trois pixels, qui galopait gaiement dans un univers en 2D, sautant courageusement au dessus de herses acérées. Tombant dans des trous parfois. Mourant empalé souvent (mais on n'a rien sans rien, et la princesse de Perse le valait bien). Mais toujours prêt à repartir de plus belle, embrocher des ennemis, déjouer des pièges vicieux, narguer les mâchoires d'acier de portes anthropophages qui effraieraient plus d'un Indiana Jones. Vingt ans après, le vaillant héros de mon Amstrad CPC 6128 est devenu un vulgaire gigolo, qu'on imagine bien sauter la princesse à la fin, après avoir épuisé les deux heures d'un scénario fadasse et convenu fait de moult cascades et force effets spéciaux (au demeurant fort coûteux, alors que trois pixels, ma bonne dame, ça ne coûtait pas grand chose hormis de l'huile de lignes de code). D'ailleurs le scénario importe peu. Le public est le même, acquis à la cause, qui va voir indifféremment les X-mens, Iron Man, Zombieland, et bientôt "Prince of Persia". Peu importe le fond, pourvu qu'on ait l'ivresse.
Ils avaient déjà fait le coup avec Mario Bros (une sombre merde dans la tuyauterie du septième art), Resident Evil (haha, j'ai failli m'étouffer) et Dragon Ball (Damned ! San Goku en chair et en gomina ?! Une bonne pub pour le gel fixant, ceci-dit...). Ils - les grands magnats de l'industrie cinématographique à gros budget, décérébrante et facile - remettent le couvert avec quelques résurgences vintage de nos années biberon. Après avoir revisité les dessins-animés des années 1980, les émissions télévisuelles d'Antenne 2, les héros de Comix, ceux de mangas, les jouets (qui donnent lieu à des films et réciproquement), les industriels qui surfent sur nos nostalgies de trentenaires s'en prennent aux jeux vidéo. Des vautours qui se disputent les restes de notre enfance.
À quand un Albator tout en cape noire et rouge, pantalon gothique, le cheveux gras et l'œil (unique je vous le rappelle) torve ? Un Cobra blond platine, air de macho et tendances à la picole, l'odeur de tabac froid en prime ? Un Sonic version punk bleu agité sous ecsta ? Un Link en bonnet d'elfe (j'ai failli écrire d'âne...) cherchant sa Zelda en se tapant la tête contre les arbres et en jouant du pipo ? J'ai hâte. Mais d'ici là, bordel, laissez-nous rêver.

Partager cet article

Repost 0
Published by la belette
commenter cet article

commentaires

fantasia 21/05/2010 14:40


coucou
c'est vrai qu'ils nous gâchent nos héros ces "gommeux" musculators brrrr à faire peur dans les coins sombres
alors que Link il est trop mimi tout gentil quand on le fait attendre, qu'il hausse un peu l'épaule et nous rappelle qu'il attend...
ça m'étonne de ta part : il ne joue pas du "pipo" mais de l'ocarina
Fantasia


anne-laure 19/04/2010 23:15


à la base il n'y a pas d'histoire, c'est la difficulté des combats et du jeu qui fait tenir des afficionados pendant des mois.
Si le scénariste n'apporte rien, à moins de lancer des pics en 3 D sur la salle pendant la projection, je vois mal comment on peut s'extasier devant ce genre de film.
Mais les Marvell !!! Mieux que les feux de l'amour !!! des années d'histoires de luttes internes pires les unes que les autres. De quoi en faire des films, mais trop justement, le problème est
plutôt de concentrer cet univers si dense. Des personnages loin d'être lisses et huilés. J'adoooore :)


Xunky 14/04/2010 17:04


Trop vrai :/
Un autre exemple : Alone in the dark ... une bouse cinématographique ...


Quoi ?

  • : Les chroniques acides de la belette
  • : Les coups de gueule d'une demi-beurette au pays du beurre salé. Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant réellement existé serait purement fortuite.
  • Contact

Qui ?

  • la belette
  • 32 et toutes ses dents. Scribouillarde tombée dans la marmite philosophique, cherche l'Humanité la lanterne à la main. Chiante, impatiente, exigeante, avec quelques qualités paraît-il.
  • 32 et toutes ses dents. Scribouillarde tombée dans la marmite philosophique, cherche l'Humanité la lanterne à la main. Chiante, impatiente, exigeante, avec quelques qualités paraît-il.