Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 22:43

Photo001.jpg

Plougastel-Daoulas. Dimanche 13 juin, 16 h 30. À deux pas des 171 statues du Grand calvaire, qui en font l’un des plus imposants de  Bretagne, on fête la Gariguette. Cette fraise qui pousse hors sol sous des serres chauffées, moyennant quelques artifices chimiques, a fait le renommée de la presqu’île. 


Dans la cour de l’école Saint-Pierre, l’odeur de merguez le dispute à la bière renversée. L’ambiance kermesse de village bat son plein. Crêpes et frites en barquettes. Poissons rouges en loteries. Glaces et bagadou. On a ressorti le costume tradi des Plougastels pour l’occasion. Et on devine qu’il fait très chaud sous la feutrine multicolore. Les esprits s’échauffent aussi autour des buvettes bondées. Des rires gras fusent entre deux verres.

 

Rue Jean Corre. Des chars fatigués attendent d’être démontés ou rangés pour une année. À côté du Cabaret du Moulin Rouge (avec ses faux travelos éméchés), et de la Criée de Dunkerque (avec ses vraies sardines en putréfaction), un drôle d’engin attire le regard. À la tête d’une simili course cycliste (trois tristes vélos accrochés sur une remorque), un tracteur recouvert d’un drap jaune, sur lequel on peut lire « Y’a bon Banania ». Un mauvais dessinateur a aussi reproduit la tête hilare du gentil nègre bien connu des associations de lutte contre les discriminations, avec un sourire encore plus niais que d’ordinaire. Et là, on ne voit pas bien le rapport. Alors on regarde plus attentivement, on détaille le char en question. On imagine qu’il s’agit d’une parodie de sponsors, le slogan colonialiste figurant aux côtés de Leclerc et de Renault. Mais tout de même, quel est le message ? Personne, pas même un vrai-faux tirailleur sénégalais, pour éclairer notre lanterne. 

 

IMG 3761Qu’en conclure ? Peut-être les Plougastels ont-ils voulu rendre là hommage à l’enfant du pays, Hervé Morvan, affichiste à qui l’on doit – entre autres – la tête stylisée de l’ami Y’a bon dans les années 1950. Mais, livré brut de décoffrage, sans explications à l’usage des jeunes (et des moins jeunes) générations, le char arrive un peu comme une fraise avariée sur le gâteau. Au mieux, l’affaire est très maladroite.  Au pire, elle témoigne d’un inconscient colonialiste que l’isolement géographique semble avoir préservé. 

 

Faudrait-il rappeler aux élus de cette charmante petite bourgade de droite qui a certainement trop longtemps pratiqué le repli communautaire, que le fameux slogan véhicule des stéréotypes racistes ? Et, qu’assigné en justice, le fabricant de poudre de cacao s’est engagé à cesser, depuis 2006, l’usage de la dite formule. Visiblement, l’info n’est pas arrivée jusqu’à Plougastel… Y’a bon la fraise.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by la belette
commenter cet article

commentaires

Crafty 16/06/2010 17:41


Je me demande juste si le bouclier ne serait pas a l'envers ... ;)


Quoi ?

  • : Les chroniques acides de la belette
  • : Les coups de gueule d'une demi-beurette au pays du beurre salé. Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant réellement existé serait purement fortuite.
  • Contact

Qui ?

  • la belette
  • 32 et toutes ses dents. Scribouillarde tombée dans la marmite philosophique, cherche l'Humanité la lanterne à la main. Chiante, impatiente, exigeante, avec quelques qualités paraît-il.
  • 32 et toutes ses dents. Scribouillarde tombée dans la marmite philosophique, cherche l'Humanité la lanterne à la main. Chiante, impatiente, exigeante, avec quelques qualités paraît-il.