Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 15:44

« C’est pas possib’, mais c’est pas possib’ !!! » Maugréant, grognant, aboyant presque, Jean-Christophe faisait les cent pas dans la maison, puis de la maison au jardin, de l’étage au salon… « Mais c’est pas vrai !!! », claquant les portes, jetant des regards noirs à tout ce qui passe de vivant, démarche nerveuse, saccadée, air menaçant. Un pantin désarticulé. Un clown hurlant, qui s’en retourne hanter le jardin, l’étage, le jardin, plein de fiel et d’urgence. « Rouquette ! Rouquette ! » L’objet de son tourment ? L’enfant chérie de la famille, le chat persan, avait disparu. « Rouquette, Rouquette ! Elle a du passer par la fenêtre !!! » En l’occurrence le Vélux de ma chambre d’ado (il paraît qu’un jour j’ai vécu dans cette maison. Si si, il en resterait même quelques vestiges archéologiques regroupés dans des cartons, témoignages d’une ère glaciaire antérieure à mon beau-père, depuis longtemps réduite en flaques), moi la traîtresse qui avait osé ouvrir la fenêtre pour en faire sortir les fantômes. « Rouquette ! » Nouveau coup de nerf sur la porte. On eût égorgé quelqu’un, que ses réactions n’en eussent été plus vives. « Rouquette ! Bon sang d’bon sang… » Et s’il avait eu une hache, ma tête aurait sûrement roulé sur le billot. Il est 8 heures, rue du bonheur, et tout va bien. ecrire 1767

Pendant ce temps-là, sur les toits, le chat Rouquette s’en va miaulant, les poils collés par la rosée du petit matin, la mine déconfite par une nuit passée à la belle étoile, en équilibriste sur la gouttière. Allons, minette, le grand air n’est pas pour les chattes à papas, les précieuses angora, et il faut un autre pelage pour goutter à la liberté.  Toi, tu devras te contenter de jouer le rôle de l’enfant qui ne partira jamais.      

Partager cet article

Repost 0
Published by la belette
commenter cet article

commentaires

stéphane 01/10/2009 13:13


En relisant attentivement ton article, je réalise la détresse qui s'en dégage. L'absurdité de l'amour exclusif réservé à un animal te sachant présente dans cette chambre. Si j'avais été à ta place,
je me serai soudain senti orphelin et j'en mesure la douleur ; les gens devraient réapprendre à parler avant de proférer à tort et à travers. J'ai de la peine pour toi.


stéphane 26/09/2009 12:20


tu vois bien qu'il vaut mieux que tu n'aies pas de chats


Quoi ?

  • : Les chroniques acides de la belette
  • : Les coups de gueule d'une demi-beurette au pays du beurre salé. Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant réellement existé serait purement fortuite.
  • Contact

Qui ?

  • la belette
  • 32 et toutes ses dents. Scribouillarde tombée dans la marmite philosophique, cherche l'Humanité la lanterne à la main. Chiante, impatiente, exigeante, avec quelques qualités paraît-il.
  • 32 et toutes ses dents. Scribouillarde tombée dans la marmite philosophique, cherche l'Humanité la lanterne à la main. Chiante, impatiente, exigeante, avec quelques qualités paraît-il.